Une note blanche

Une note blanche au fil de mes découvertes. Une façon de noter noir sur blanc mes coups de coeur. De la déco, du design, de l'art ... et un tas de futilités !

11.04.12

Du black

Si les Marseillais sont taxés d'être des feignasses à siroter leur jaune et à parler ballon, il arrive que certains travaillent. Mais pas trop car obtenir un CDI à temps complet c'est presque décrocher la Lune quand on a goûté aux joies de la recherche d'emploi. Alors il reste les CDD à temps partiel. Youhou la misère au soleil ! Du temps libre et hop l'occasion pour le Phocéen de faire des gâches : ces petits boulots au noir. Le plus fort c'est que cette économie grise est presque admise.   Le dico 51... [Lire la suite]

06.03.12

C'est la fête

Quand on aime se déguiser, on se fiche bien des dates. Alors le Caramantran vu la semaine passée n'a pas paradé lors du Mardi-Gras mais bien lors des vacances de la zone B, le carnaval c'est un peu quand les communes le veulent.   Le thème ce jour là était le potager et les insectes : un cortège mené par un nain de jardin immense, suivi de jolis déguisements faits maison avec des chapeaux de paille, des tabliers, des arrosoirs pour les jardiniers en herbe une ribambelle de fruits et de légumes... [Lire la suite]
03.02.12

Willkommen

55 bougies pour fêter le jumelage de la cité phocéenne avec la ville d'Hambourg, ça donne une expo "designxport Hambourg on tour". Alors d'habitude, la maison de l'artisanat organise des expos plus didactiques, avec des visuels qui ne demandent pas trop de lecture et de réflexion. Là, pendant un mois l'expo dénote et surprend son public qui est perdu. On entend : "ça c'est pour les jeunes", "on comprend rien", "c'est nul cette fois". C'est déroutant donc pour un certain public qui pense venir voir, voila ce que... [Lire la suite]
Posté par Heidi_13 à 18:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24.01.12

Fier de l'être

Dans la vie il y a les Marseillais et ceux qui rêvent de le devenir. Non, on exagère à peine, c'est dans les gênes. Et puis exagérer n'est pas mentir. Si ma carte d'identité ne stipule pas Marseille comme lieu de naissance j'ai tout de même entendu le parler marseillais pendant des années. Les fameux doryphores* qui montaient au ski, se gamellaient comme des bleus, et repartaient fiers comme Artaban, heureux de conserver à leur fermeture éclair de blouson le forfait attestant de leur présence sur les pistes d'une grande station de... [Lire la suite]
05.01.12

Dans les coulisses du Père Noël

  Paris a ses vitrines magiques pour illuminer les yeux des petits et des grands. Pour avoir eu un mauvais avant-goût avec BFM Business avec le directeur des vitrines du Printemps et l'interview de l'équipe aux doigts de fée pour mettre en scène les marionnettes, j'avais quelques craintes qu'en aux mises en scène de Monsieur Karl. Des blogs et des vidéos plus tard, j'ai rayé de ma liste des "faut qu'on y aille" cette institution. Tant pis pour Midinette. Si on m'avait dit que j'allais trouver mieux à deux pas de chez nous.... [Lire la suite]
Posté par Heidi_13 à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04.01.12

Icônes

9 jours d'expo au Palais de la Bourse et c'est évidemment le dernier jour (le 21 décembre) que nous nous y sommes rendus sans penser sortir le porte-monnaie. Mais à l'intérieur, j'aurais bien souhaité que le Gros Barbu fasse preuve de bienveillance et me dépose une toile sous mon sapin. Préférant arpenter les allées du marché aux santons, il n'a donc pas entendu ma demande de dernière minute. Tant pis ! 2011 n'aura pas rimé avec achat d'oeuvre même si l'envie fut plus que présente. Tâchons de trouver d'autres occasions en 2012... [Lire la suite]
Posté par Heidi_13 à 12:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22.11.11

Prendre l'air

Outre mes séances repérages et shopping sur le net, je sors. Quand je dis "je", en fait c'est "nous" sortons. Habiter à Plus belle la vie relève du parcours du combattant quand on a une poussette. Métro sans ascenseur ni escalator (ou dans de très rares stations), trottoirs encombrés de voitures, poubelles en vrac, crottes de chien, bouches d'eau qui crachent afin de déplacer la crasse dix mètres plus loin. Quand nous sortons, c'est un périple. Et nous voila tous les trois embarqués. Le Mec est le chauffeur de ses... [Lire la suite]
Posté par Heidi_13 à 12:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06.06.11

Soins intensifs

Pour une étincelle d'éternité dans un bûcher de durée - 2011 - Guillaume Gattier Installation - Arbres calcinés, liteaux et serre-joints - Dimensions variables "Cette installation se compose d'arbres prélevés dans une forêt ravagée par un incendie. Ces éléments ont été replacés dans le parc et sont maintenus à l'aide de liteaux et de serre-joints. Cette tentative absurde de prolonger l'existence de ces formes affirme l'impact esthétique de leur nouvelle condition. Leurs attelles, constituées de bois dans sa version... [Lire la suite]
Posté par Heidi_13 à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05.06.11

Voie parallèle

Entre-Deux - 2011 - Camille Guibaud Installation - Laine et acrylique - Dimensions variables "Cette structure unie aux oliviers, est une invitation à la découverte de l'architecture paysagère. Elle offre un passage à travers un nouvel espace temps. Une dualité qui mêle une perte des repères spatiaux et une mise en scène de l'environnement habituel. La structure est le témoin objectif du passage. Un chemin à travers l'architecture paysagère mais aussi un intermédiaire qui propose une inscription dans la représentation... [Lire la suite]
03.06.11

Avoir un toit

Subprime - 2011 - Paul Destieu et Colson Wood Installation - Aluminium, bois, peinture et métal - Dimensions variables "A l'heure de la mise à l'épreuve du bâti comme valeur pérenne, la question se pose de savoir ce qu'est encore capable de construire notre société. Subprime est une proposition sculpturale de Paul Destieu, réalisée en collaboration avec la société Colson Wood, qui confond insolvabilité et disparition architecturale. Ce qui perdure ici, c'est la limite de propriété non plus comme valeur refuge mais au... [Lire la suite]