Une note blanche

Une note blanche au fil de mes découvertes. Une façon de noter noir sur blanc mes coups de coeur. De la déco, du design, de l'art ... et un tas de futilités !

12.02.15

Le jour où je suis devenue sanguine (ou la nostalgie de la Simca 1000 même si j'ai pas connu)

 

jude

Il m'en aura fallu du temps pour digérer. Oups, j'ai encore un morceau, je vous le garde pour la fin. 

Revenons en 2014. Le printemps est là et ça sent le sapin pour notre vieille voiture. 

Petit flash-back, séquence émotion et esprit tordu. Le premier rencard avec Le Mec la soirée s'est éternisée et pour fêter ça, j'ai passé la nuit ailleurs et j'ai raccompagné mon chevalier avec ma voiture de petite étudiante en littérature (c'est bon c'est pas 50 nuances de Grey) sur un parking boueux et donc gratuit très éloigné de la Rotonde (arf depuis c'est devenu le Grand Théâtre de Provence à deux pas de la Rotonde via les allées provençales). Aucun éclairage et une seule bagnole tout au fond. Huuum une XXXXXX ! le genre de bagnole du jeune père de famille avec le siège auto à l'arrière. Oui dans le genre "il ne peut pas être bien ET libre". Finalement c'est bien plus tard que nous l'avons installé le siège pivotant pour gosse de vieux. 

Notre voiture a fait parler d'elle. Du bruit, du bruit, des travaux, du bruit, du bruit, et puis on a décidé que ce serait fini. Le budget vacances déjà envolé, on a décidé de ruiner le budget loisirs des années à venir et flinguer notre quotidien en remboursant chaque mois un morceau de bagnole neuve. 

Justement en vacances, nous avions loué une voiture et c'était cool. 

Vu que nous ne sommes pas les rois du pétrole, que pour nous la voiture n'est pas une fierté, qu'on voulait faire vite, on est allé se présenter un samedi après-midi chez un revendeur de voitures neuves. 

Là, on a compris qu'on arrivait au royaume des mâles. (le royaume du mal c'est après)

N'étant pas au comptoir du bar du commerce (pourtant juste face à chez nous, y a le choix), ni familier des lourdeaux, on est tombé de l'armoire. Ca existe encore les machos avec leurs blagues à deux balles. Hé non la fifille qui s'ennuie ferme et commence à courir de partout, elle n'a pas de nounou. Va falloir la supporter ou l'enfermer dans un coffre. Mais au fait, c'est pas ça votre coeur de cible, les familles ??? 

Nous avons eu le miraculeux hasard de faire la transaction avec le sexe faible. (j'espère qu'elles ont des primes pour travailler avec des lourds !).

Nous voulions faire comme au Mac Do : à emporter, telle voiture, telles options, à déduire le montant de la reprise ancien véhicule, négo rapide. Sauf que ça ne se passe pas comme ça. Loin de là, il faut revenir. Un peu comme si c'était trop facile. Alors tu poses congé, tu débarques avec ta smala, tu t'asseois, on te reconnaît, et on joue aux marchands de tapis. U-sant !

Visiblement caresser la carrosserie, sentir le PVC intérieur et le tissu recyclé, calculer la surface chromé du contour du tableau de bord, ça fait partie du trip. Pas le nôtre. 

Ah pour l'essayage du véhicule, t'es minuté ! ah, Madame ? euh non Madame, faudra attendre votre tour. On n'a pas de siège auto, on n'a jamais eu à faire d'essayage avec un enfant en bas âge. Bon-jour je suis un extra-terrestre. ou alors Bonjour, j'ai fauté j'ai couché et accouché avant d'acheter une bagnole. 

2014 pour rappel. 

Je n'ai donc jamais eu la chance de rouler dans le véhicule bardé de lignes en rouge et noir de Stendhal de kéké boy. 

Le Mec lui a dépassé les 2 km autorisés en ville. Kidnapping de commerciale ça doit prendre perpét ça. 

C'est donc dans ces conditions que nous avons jeté l'argent par les fenêtres (non télécommandées à l'arrière). 

La réception du carrosse fut mémorable. 

On a eu l'impression d'avoir 10 ans et d'être dans la vitrine du Juste Prix le dimanche. 

Une jeune femme est venue balbutier un "ahhhh bonjouureeuh, je vais vous faire découvrir la vie la voiture". Ca sentait le mauvais film érotique de M6 du temps du Badoumba de Culture pub (ah le fameux "Chuuut c'est la pub"). 

Nous n'avions toujours pas investi dans un frigo-congélo Smeg donc Midinette était encore bien vive sur pattes, trépignant comme nous de vite voir où était la bagnole et partir. 

Erreur de débutants !

et c'est là que tu les reconnais les novices. Ils se font toujours trahir. 

Elle était là, sous la bâche. 

Ahhhhhhh ! d'accord. 

Bon il n'y eut pas de bave dégoulinant de nos bouches, encore moins de saut au plafond. Apparemment on a fait un bide. Je pense même que normalement il y a un cliché fait, repartez avec la photo souvenir. 

Non, nous ne sommes contentés de regarder la bête. 

L'assistante a invité le joyeux endetté à prendre possession du volant. 

Si le feuilleton avait été drôle depuis le début, on en aurait ri et dit "enlève ta culotte c'est moi qui pilote". Ben quoi y a que des lourds. 

Portière ouverte, j'écoute le speetch :

"alors euhhh ça euhhh ..."

Humm, Le Mec c'est Jude Law mais d'un peu loin, remets-toi Chérie.

"héhé et ben ça euh c'est le limitateur de vitesse, vous choisissez et si vous accélérez il s'éteint"

Teuh teuh teuh ... tu sors de la voiture, et on va dire que tu sers à rien.

Moi pendant ce temps j'observe. 

Les projecteurs sont braqués de manière à ne pas bien voir finalement l'objet des fantasmes. 

Oeil de lynx en alerte. Euhhh c'est normal les taches sur le capot ? 

Euhhh c'est normal les joints décollés ou du moins pas collés comme de l'autre côté ? 

Euhh c'est normal l'écart de couleur des plastiques ? 

Euhh c'est normal qu'il y ait un éclat de peinture ? 

(je n'ai découvert qu'après euhhhh c'est normal qu'on ait des tapis trop courts ? euhh c'est normal qu'on ait une antenne de secours dans le coffre ?)

Heureusement, comme on est des veinards, la bagnole a fait partie d'un énorme rappel constructeur. Tellement à en voir, qu'ils n'avaient pas les pièces. Pourtant le recommandé stipulait bien que le système de freinage était touché. Pas grave, roulez jeunesse. On finira comme James Dean. On va mourir jeunes. Oups, on est déjà plus vieux que lui. 

Là, Le Mec leur indique, OK pour les freins, on croisera les doigts mais y a un bruit. 

Ah arrêtez, vous l'avez jamais aimé votre voiture, vous vous en prenez à nous. 

Parce que je vous passe l'armée mexicaine, le défilé, les profils variés, les speetches qui te font perdre ton temps, faire des grand 8 à ton sang. Parce que oui la jeune mère de famille peut sortir de ses gonds, parce que se faire prendre pour des cons ça va deux minutes. Tu la connais la chanson "j'ai un gros nez rouge, un air malicieux ..;" et bien moi j'ai deux yeux qui voient bien et chui pas satisfaite mais je reste courtoise. 

Je commande un véhicule neuf, je m'endette pour un véhicule neuf, je veux un véhicule neuf. 

Je demande pas la Lune. 

(fin de la parenthèse sanguine)

Euhhh ... y avait juste un corps métallique étranger qui se baladait. Normal quoi. 

Pour la carrosserie, nous en sommes au second passage en cabine de peinture. Et ça doit être comme le vernis à ongles bas de gamme, ça s'écaille, ça cloque. Rha ben c'est bête, on peut pas la laver la machine est en panne. 

Comme le karma est mauvais il a aussi fallu faire redresser toute un côté du carrosse (je vous narre l'épisode une autre fois). Rha ben c'est bête elle est encore en panne. C'est pas de bol l'apprenti qui a tout remonté devait finir de faire un stage de plâtrier, parce que l'intérieur est poussérieux au possible. 

Nous avons acheté une voiture neuve (et pas premier prix) pour avoir la paix. On a l'enfer. 

La prochaine, le plus tard possible mais alors elle n'aura pas un gramme de conception/fabrication/montage en France. De toute façon on nous l'a dit "vous n'avez pas acheté allemand, vous ne pouvez pas vous attendre à une finition allemande". 

Sinon tout roule !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par Heidi_13 à 23:44 - Révélation existentielle - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    OMG , mais quelle horreur ! J'ai envie de pleurer pour vous.

    Posté par celine, 13.02.15 à 23:18

Poster un commentaire