Une note blanche

Une note blanche au fil de mes découvertes. Une façon de noter noir sur blanc mes coups de coeur. De la déco, du design, de l'art ... et un tas de futilités !

07.04.10

Un regard neuf

pieta_paul_fryer

Pieta - 2007 - Paul Fryer - Collection François Pinault

En ce temps pascal, certains sont partis à la chasse aux chocolats, d'autres en ont profité pour se replonger dans la foi.

Moi je me pose en spectatrice. L'an passé, j'ai fait un crochet dans les Alpes pour voir une installation logée dans la cathédrale de Gap. Mgr Di Falco (l'évêque people) avait profité de son amitié avec François Pinault, pour accompagner la semaine sainte d'une "pietà" contemporaine, oeuvre de Paul Fryer. Un Christ sur une chaise électrique. Entre curiosité, effroi ou goût de moderniser la religion, chacun y trouvait de quoi échanger. Un beau pari ! un Christ contemporain, et une affluence record. En savoir plus ici.

Cette année, j'étais presque en attente : entre joie de retrouver une oeuvre dans l'Eglise, et crainte que ce ne soit qu'un buzz sans suite. Mais non, hourra ! deux oeuvres cette année ! (entre temps, je n'ai pas mis les pieds à l'Eglise)

la_derniere_tentation_sebastien_bayet

Le périzonium et la sainte couronne - La dernière tentation - Sébastien Bayet - 2004

D'abord "La dernière tentation" de Sébastien Bayet. Alors libre lecture pour cette installation-sculpture. Ca change de ne pas voir un Christ en croix, ici deux attributs majeurs signifiés et signifiants et hop malgré l'absence du corps, on est en pleine présence. Niveau foi, c'est même plus proche du récit, puisque totale résurrection. La vidéo du vernissage.

Je vous joins le texte qui accompagnait l'oeuvre :

Dans la vie courante, l’œil est davantage attiré par ce qu’il voit que par ce qu’il ne voit pas. Voilà qu’ici c’est l’inverse. L’absence du corps de Jésus saute aux yeux !

Cela veut dire que Jésus n’est plus là du tout ? Certains le pensent. D’autres, au contraire, voient dans cette absence devant nos yeux de chair le signe d’une présence toute autre, imprégnant tous les temps et tous les lieux.

L’amour est invisible pour les yeux. Mais des marques d’amour nous permettent de croire en l’Amour. Jean l’évangéliste dit que Dieu est amour et que quiconque aime connaît Dieu. Ici des traces nous poussent à le croire : un corps absent, une couronne d’épine, un linge …

Le Christ nous confie son amour pour tous. Comme la flamme d’une bougie entre nos mains, l’amour est fragile, il vacille quand le vent souffle et peur s’éteindre. Il est fort et peut embraser le monde entier. Qu’en ferez-vous ? qu’en ferons-nous ? nous ne sommes pas seuls. Le Christ nous rassemble, il est avec nous pour toujours.

Sébastien Bayet n’a pas voulu conditionner notre regard, libres qu’il nous a laissés d’interpréter cette œuvre, mais c’est ainsi que je la lis. Je le remercie de nous permettre cette lecture croyante.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri

Evêque de Gap et d’Embrun (05)

A suivre la seconde oeuvre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

    Salut Heidi!
    Je reviens après mes petites vacances de Pâques...
    C´est fantastique ton post. J´adore
    Bon mercredi
    Elisa, Argentine

    Posté par Elisa, 07.04.10 à 22:08
  • ENORME ! j'ai adoré ton post !!!
    merci de continuer à éduquer notre sensibilité artistique... Gap étant un peu loin de chez moi pour aller l'apprécier.

    Posté par peau d'Anne, 07.04.10 à 22:32
  • Bizarrement cela ne me fait rien.
    Non rien.

    Posté par Libelul, 07.04.10 à 22:51
  • j'imagine que tu n'es pas passé à côté de l' album enregistré par le père Di Falco pour sauver notre Dame du Lot......un sublime endroit d'ailleurs !!!

    Posté par 2P, 08.04.10 à 00:45
  • 2P, je crois que le CD Spiritus Dei c'est pour aider une école catho à Madagascar.
    Le Laus j'ai un vague souvenir d'une église avec un intérieur tout bleu et des étoiles dorées.

    Posté par Heidi, 08.04.10 à 09:23

Poster un commentaire